Micro Journal GCBCOP21 | 8 décembre

Pendant que les ministres sont à la manœuvre des négociations, les actions prévues samedi 12 décembre par la Coalition Climat et les Anti-COP 21 se précisent. Nous sommes le Mardi 8 Décembre et c’est le 9 ème jour de la COP21 à Paris. Notre micro journal vous résume l’essentiel du 8 décembre.

Les négociations continuent au Bourget. Depuis samedi 5 décembre ce sont les ministres des différents pays qui ont pris le relais. Leur objectif : rendre d’ici à vendredi 11 décembre un texte signant une série d’accord internationaux. Problème, les tensions restent nombreuses. Accord contraignant ou non ? Les discussions semblent considérablement buter sur ce point.

Emilie Massemin, journaliste au web-quotidien de l’écologie Reporterre , est en charge du suivi de ces négociations au Bourget. Au précédent journal, elle nous parlait des questions de financement au programme visant à permettre à tout pays de s’adapter aux futurs enjeux climatiques. Aujourd’hui autre point de blocage, comment contrôler et réévaluer au fil des années, les engagements qui vont être pris dans cette COP 21 ?

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/236645078″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Autre sujet, la Zone d’Action Climat (ZAC). Radio Campus est sur place toute la semaine et ça a démarré hier. Reportage pour mieux vous faire vivre l’effervescence de la ZAC, ce lieu éphémère d’action et de débats établi dans la grande nef du CentQuatre dans le 19e arrondissement de Paris.  Un sujet de Chloé de Radio Campus Besançon.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/236645699″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Leonie - kianguConstruire un mouvement des femmes pour la justice écologique et climatique. C’était hier à la bourse du travail dans le 10eme arrondissement de Paris. La question du rôle des femmes dans la lutte contre le réchauffement climatique est un thème souvent mis de coté dans les discussions sur le climat. Léonie Kiangu vient de République Démocratique du Congo. Elle y a fondé l’association femme et justice économique qui se penche sur les abus de l’extraction minière. Elle intervenait à cette conférence…

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/236646022″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /] Léonie Kiangu de l’association femme et justice économique au micro de Camille de Radio Dijon Campus.

On quitte le 104, Hier au Pré-Saint-Gervais en Seine Saint Denis se tenait l’AG des Anti-COP 21. Pour eux la conférence climat est une mascarade, une arnaque qui ne changera pas notre avenir climatique. Ils ont donc manifesté dimanche dernier place de la république et se retrouvait hier pour organiser puis voter plusieurs actions contre la COP 21. Bien sûr impossible de connaître les lieux et heures précises mais le 13 Décembre à été retenu pour la mobilisation principale en clôture des négociations du Bourget.

Thomas de Radio Campus Toulouse a rencontré Lilou membre de ce mouvement Anti-COP21

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/236646339″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Lilou au micro de Thomas de Radio Campus Toulouse.

Le Théatre de Verre, Good Cop Bad Cop21 y était présent mercredi et dimanche dernier. On y retourne pour une pièce de théatre. Zoo ou l’assassin philantrope, une réflexion sur la nature de l’homme. La pièce est une création de Co-Arter l’association qui gère le Théâtre de Verre.

Thibault, journaliste à Radio Campus Angers était là-bas hier soir et le Théâtre de Verre c’est vraiment un lieu à part. C’est assez atypique. On arrive en étant assailli par des installations étranges, et le lieu en lui-même est massif, puisqu’il s’agit d’un ancien lycée, qui était occupé jusqu’à il y à quelques mois par des réfugiés. Les salles et les couloirs sont chargés de tableaux, d’oeuvres, il y a de l’activité un peu partout, une cantatrice qui chante au loin… Si on pouvait s’étonner de la pertinence du choix d’une pièce écrite il y a plus de 50 ans dans le cadre d’une réflexion sur les enjeux liés au changement climatique, d’autant plus que le sujet traité est quand même relativement éloigné de ces questions, on comprend rapidement où l’association co-arter voulait en venir :

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/236646944″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

On retrouve donc des problématiques toujours d’actualité, à savoir la collusion entre justice et intérêts économiques. La pièce elle même était très bien mise en scène. Vous pouvez la retrouver régulièrement jusqu’en février, et également assister à des ateliers de théatre d’impro tout au long de la semaine.

Son enregistré par Thibault de Radio Campus Angers. Le Théâtre de Verre organise aussi un bal populaire pour la fin de la COP 21 ce sera samedi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *