Nous étions à la conférence de presse de Coalition Climat 21 décalée à ce matin. En raison du nouveau cadre de sécurité publique lié à l’instauration de l’Etat d’urgence en France, la marche mondiale pour le climat du 29 novembre, les actions de désobéissance civile et le rassemblement citoyen du 12 décembre ont été interdits.  Pour autant, la coordonnatrice de la Coalition, Juliette Rousseau, annonce le maintien des principaux temps de mobilisation initialement prévus.

Les marches du 29 novembre et du 12 décembre n’auront pas lieu, en tout cas pas dans leur forme originale. Afin de ne pas déserter l’espace public tout en maintenant la sécurité des personnes, les membres de Coalition Climat imaginent en ce moment même des formes inédites de mobilisation. L’impact sur les négociations et le grand public sera-t-il le même? L’équipe annonce vouloir redoubler de créativité: port de signe de ralliement, action médiatique de masse sur le web,  parcours sonores et scènographiés entre la Place de la République et Nation à Paris, etc.

La programmation de la Zone d’Action Climat (ZAC ), dans l’espace couvert du CentQuatre à Paris, est quant à elle intégralement maintenue. Cet espace de parole, de débat et d’action sera ouvert à tous du 7 au 11 décembre. Il accueillera les Assemblées Générales quotidiennes de la Coalition, autres temps forts de cette mobilisation citoyenne à Paris. Les Radios Campus y installeront par ailleurs un plateau radio durant 5 jours.

Autre temps de la mobilisation, le Village mondial des Alternatives organisé par Alternatiba sera maintenu dans près de 60 lieux de la ville de Montreuil.